Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/3/d521248662/htdocs/clickandbuilds/Dolponews/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 5752
La flore du Dolpo
Sélectionner une page

L’Himalaya népalais peut être divisé en quatre grandes zones biogéographiques :

  • septentrionale,
  • centrale,
  • orientale
  • et au nord une zone dite trans-himalayenne,

Cette zone trans himalayenne est située en arrière de la grande barrière de l’Himalaya. Son climat et sa végétation sont ceux d’une steppe sèche comme celle qui caractérise le haut plateau tibétain.

L’ensemble du haut Dolpo jusqu’à la frontière tibétaine, présente un climat et une végétation typiques du trans-Himalaya.

A cause du manque de pluies et de l’exploitation excessive par les animaux et les hommes, la végétation a diminué sur l’ensemble du Haut Dolpo pendant ces deux derniers siècles.
Ce processus de désertification continue aujourd’hui.


La flore du Dolpo, les arbres

Au sud du Kanjiroba Himal, dans les vallées de la Jagdula, du Suli Gad et de la Bheri, le paysage est typique de la haute chaîne de l’Himalaya avec ses versants abrupts et ses vallées profondes. Dans les parties les plus méridionales, bien arrosées, différentes sortes de forêts se rencontrent associant des conifères, pins bleus (Pinus wallichiana), épicéa pleureur de l’himalaya (Picea smithiana), sapin de l’Himalaya oriental (Abies spectabilis) et des chênes verts (Quercus semecarpifolia). Plus haut, le bouleau (Betula utilis) domine, associé à diverses espèces de rhododendrons (Rhododendron spp.).

Pinus wallichiana dans la vallée de Suli Gad

Sapin de l’Himalaya oriental (Abies spectabilis) vers Ringmo, (crédit P. martin)

Les dernières forêts se trouvent au sud de Shey et Dho/Tarap.

Plus au nord, en dehors des zones irriguées situées a proximité des villages, les arbres sont essentiellement représentés par la famille des genévriers et notamment par Juniperus indica et Juniperus squamata qui poussent soit en buisson soit en arbre et dont les formes tortueuses sont en partie dues aux coupes successives exercées par les villageois. Outre son rôle de bois de chauffage, ses aiguilles servent également pour les fumigations rituelles destinées a purifier l’espace domestique (bsans).

On trouve également quelques spécimens de cyprès (Cupressus Torulosa), ainsi que certaines espèces de bouleaux et de saules adaptées a la sécheresse (Salix Xerophylla).

Au bord des torrents et à proximité des villages, se retrouvent des arbres qui ont été plantés et ne sont pas forcement originaires de la région, des saules (salix alba), cultivés, multipliés par bouturage, entretenus par les habitants. Dans cet environnement sans arbres du Dolpo, le saule est une richesse pour les dolpo-pa ; produisant des tiges bien droites, il sert de bois d’œuvre pour les constructions ou de bois de cuisson.
Des peupliers (Populus Ciliata). poussent aux bords des rivières entre 3000 et 3600 m d’altitude.
Hippophae Tibetana, l’argousier tibétain, poussant a l’état naturel au bord des torrents, dont les fruits sont comestibles est utilisé pour faire des jus de fruits. Feuilles et fruits sont également utilises dans la médecine tibétaine traditionnelle.

Hippophae tibetana


La flore du Dolpo, les plantes

.

Partout ailleurs c’est une végétation de steppe arbustive qui domine le paysage.
On trouve en abondance des buissons nains de caragagnier dans leurs variétés : Caragana gerardiana, C. brevispina, C. jubata.

.Caragana gerardiana

Les autres arbustes à fleurs fréquemment rencontrés appartiennent a la famille des armoises, des berberis, des sauges, des cotoneaster, des chèvrefeuilles (Lonicera spinosa), des rosacées (Rosa Sericea), des astragales, Ephedra Geriardiana, Sophora Moorcroftiana, Rhododendron Lepidotum etc.

Lonicera spinosa

Cette végétation de steppe sèche s’étale entre 2900 et 4000 m.
Au dessus de cette altitude, les prairies alpines sèches composées d’herbes et de plantes a coussinet occupent l’espace. La couverture végétale est plus fournie sur les pentes exposées au nord.

On peut reconnaître un étagement altitudinal qui se retrouve dans l’ensemble de Dolpo.

La partie inférieure des vallées est occupée par une steppe à Caragana Gerardiana; c’est un arbuste de 50 a 100 cm, très épineux, qui pousse en compagnie de Rosa sericea, Juniperus squamata, Juniperus Pseudosabina, Lonicera Spinosa, Artemisia pl. sp.
La densité de cette steppe varie beaucoup avec la nature du sol et le climat local. Au-dessus du village de Koma sur alluvions torrentiels, la steppe a par endroits un recouvrement de 100 % ; au Sud de Tarap ou à Nangkhong, sur calcaire, elle n’a qu’un recouvrement de 2 a 5 %.
La limite altitudinale de cette formation varie beaucoup suivant les vallées, à Tarap (4 000 m), à Nangkhong (4 200 m) à Koma et à Ting-kyu (4 250 m).

Rosa sericea

.Au-dessus de la steppe à Caragana gerardiana une formation équivalente mais toujours claire occupe les versants ; elle est dominée par Caragana Brevifolia et Lonicera Spinosa. Ce sont les seuls arbustes que l’on rencontre a cette altitude. La flore herbacée est assez pauvre et se compose surtout de plantes en coussinets comme Androsace Selago, Thylacospermum, Arenaria, etc. A Tarap, cette steppe ne dépasse pas 4 600 m, à Nangkhong et dans la Panzang en revanche elle atteint 4 850 m.

Au-dessus de la steppe, les arbustes disparaissent complètement à l’exception de Potentilla fruticosa et Rhododendron nivale. Jusqu’à 5 600 m, des pelouses fermées poussent surtout lorsque le substrat est granitique, comme c’est le cas dans tout le nord-est, de Ting-kyu a Charkha. Sur calcaire et sur schiste, la végétation est moins dense et monte moins haut.

 .

flore dolpo

Enregistrer

Enregistrer

Aconitum violaceumEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer