Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/3/d521248662/htdocs/clickandbuilds/Dolponews/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 5752
Au Dolpo... ascensions, treks engagés et exploration. - Dolpo News
Sélectionner une page

Doucement, voyage après voyage, le Dolpo dévoile sa véritable dimension.

dolpo news

Le Danphe Shail, tout au Nord du Dolpo

En dehors des trois ou quatre treks inter-villages classiques, se dessinent des territoires interstitiels du plus grands intérêt et, forcément hors des sentiers battus.

Ces territoires sont bien sûr largement utilisés (où l’ont été) par les locaux dans le cadre d’un agro-pastoralisme typiquement himalayen.
Mais ils n’ont été que peu ou pas du tout documentés pour les randonneurs ou les alpinistes, qui se contentent généralement des routes principales.
Et c’est déjà remarquable, vu la difficulté d’accès des lieux.

Mais, je sens, je sais, que le Dolpo a beaucoup plus à partager, beaucoup plus à nous offrir.

Et ce sont ces découvertes qui vont guider mes pas, ces prochaines années, à l’image de ce que nous avons réalisé au Mustang avec Etienne Principaud : de nouveaux itinéraires de trekking, l’ascension de sommets inconnus, des informations partagées sur Internet, des articles dans les magazines, une mise à jour des cartes et un livre pour conclure le tout.

Je peux maintenant imaginer les lieux qui m’intéressent le plus : des sommets, mais aussi des cols  ou de grandes traversées très sauvages, que j’aimerai parcourir, approfondir et documenter.

Un livre indispensable

Marietta Kind, dans son livre sur les différents pèlerinages bön, propose un regard particulier sur les paysages sacrés du Dolpo.
Ces pèlerinages, répartis sur l’ensemble du territoire du Dolpo, sont une source d’inspiration me permettant d’imaginer défricher ces itinéraires particuliers en  les transformant en trekkings d’une grande richesse culturelle.

Bien évidemment, l’ascension de sommets reste au cœur de ma pratique de guide de haute montagne en Himalaya.
Il y a au Dolpo, encore tant de montagnes à découvrir et à promouvoir.

De petites montagnes par l’altitude, mais qui nous entrainent dans un monde d’explorations passionnantes. Des « pas de côté », qui permettent de délaisser les grands itinéraires classiques trop formatés et sans surprise.

Les routes vont également prendre, avec le temps, de plus en plus de place, même au Dolpo ! 

L’émergence d’une petite communauté internationale qui partage la même passion de la découverte, permet des échanges très utiles et intéressants. Et les acteurs népalais prennent de plus en plus leur place dans ces partages d’informations grâce à internet.
Je les remercie ici de leur soutien et de leur dynamisme.

Dolpo 2018

Le premier rendez-vous se déroulera en début d’automne dans la région du Lower Dolpo.

Pour les alpinistes avec l’ascension abordable des Gyaekochen, trois sommets de 6000 positionnés au sud de la vallée du  Tarap. cette ascension étant précédée par le parcours de l’itinéraire du pèlerinage bön de Riwo Palwar puis suivie d’ un séjour à Dho avant d’inaugurer un nouveau tour du lac de Phoksumdo.

Pour les randonneurs,  Bishal dans le cadre d’Himalayan Travellers, conduira un petit groupe sur un itinéraire en balcon totalement inédit et fréquenté par « les chercheurs d’or » de Yarsagumbu. Il aura d’ailleurs reconnu l’itinéraire au printemps, après le Makalu pour bien caler les emplacements de camping et les options de l’itinéraire.

L’expédition au Gurja Himal, un sommet de 7000 m, peu connu, au sud du Dolpo permettra de mieux connaître la région de Gurjakhani, appelé aussi West Dhaulagiri.

Une région où sont tracés les sentiers qui permettaient il y a encore peu de temps d’accéder au Dolpo depuis Kathmandou et où Man Bahadur Karki a reconnu des itinéraires de trek particulièrement sauvages et intéressants, entre le Churen Himal, Dhorpatan, Rukumkhot ou Dunai, avec quatre proposition de treks différents.
Cette nouvelle Haute Route sera forcément au programme d’Himalayan Travellers dans les prochaines années…

Dolpo news

Crédit Julien Fumart

Dolpo. Les années suivantes.

  • Le Jhonpa La, entraperçu cet automne  2017 au retour du Danphe Shail a été un échec mémorable ! Il reste toujours d’actualité. Il nous faut juste prendre le temps d’y conduire quelques reconnaissances préalables avant de l’envisager en traversée. C’est un itinéraire bien mystérieux et la promesse d’une nouvelle porte très sauvage entre Dolphu et le village de Pho.
  • Mariyang et Tankya, deux sommets tout au nord du Dolpo seront au programme à l’automne 2019. L’accès en est maintenant plus clair et nous maitrisons l’organisation depuis le Lac Rara.
  • Toujours en Upper Dolpo, et toujours plus au Nord des villages de Shimen et Tinje, juste à la frontière avec le Tibet, des sommets sans nom et des cols inconnus racontent l’histoire de Ekai Kawaguchi, ce moine japonais qui en 1901 a été le premier étranger a rejoindre Lhassa, la cité interdite. C’est aussi le royaume du léopard des neiges, d’une sauvagerie incroyable.
  • Inspiré par Marietta Kind et Guru Etienne, j’aimerais visiter la vallée de Pugmo avec son monastère et le pèlerinage de Lama Chumik, ouvert par Treton Nyima Senge, le créateur de la kora de la Montagne de Cristal.
    L’objectif serait de traverser les sommets du Kagmara et le xxx par un grand glacier, pour rejoindre Jumla. Au préalable, un tour du lac de Phoksumdo et l’ascension des sommets du Katon Gaton (peut être en traversée) permettra de mieux connaître cette région du Lower Dolpo.
  • Beaucoup plus engagé, dans le massif du Kanjiroba, sera-t-il possible, depuis Shey, de traverser les grands glaciers situés au nord du Tso Karpo Kang, de rejoindre le sanctuaire du Kanjiroba et de rentrer par l’éperon du « col des anglais » vers Jagdul et Kaigaon ? A moins de tenter de franchir le col du Sanctuaire que nous n’avions pas réussi à traverser en 2011.
    C’est certainement l’itinéraire exploratoire le plus mythique du Dolpo !

Les sommets du Dolpo.

D’autres sommets sont également digne d’intérêt pour les alpinistes :

  • Le Bhulu Lhasa, 6102 m, gravi depuis longtemps par Tyson depuis Dolphu.
  • Le Sanctuary Peak que nous avons nommé, mais pas encore gravi, situé à côté du Kanjiroba North et dont  l’accès paraît très complexe par le Honeymoon trail.
  • Ou encore le Lhashama 6412 m, un sommet très féminin… où s’est déroulée la première expédition totalement féminine, à la recherche du vrai sommet du Kanjiroba. http://publications.americanalpineclub.org/articles/12196825100/Four-Miles-High
  • Jean Coudray avait envisagé la traversée des sommets du Kanjiroba. Visionnaire le Nano ?
  • Mais aussi, beaucoup plus simple, la traversée du Mukot Himal, entre le village de Mu et la Hidden Valley pour rejoindre Marpha.

Enfin, quelques sommets de trek ou des randonnées en traversée
mériteraient d’être approfondis et documentés.

  • Le versant Sud du Byas Risi, situé en face de Dunai.i.
  • La traversée Shyanta : xxx.
  • Ou depuis les villages de xxx vers Dho par le haut.
    Ce sont de très beaux sentiers en balcon, à ma connaissance peu ou pas encore parcourus par des randonneurs étrangers.
  • La liaison Kakkot / Lang / Dho, avec ou sans l’ascension du Gyaekochen, reste également à réaliser pour un itinéraire très original.
  • De l’autre côté du massif, le versant Ouest du Kanjiroba est un peu plus connu, et mériterait d’être identifié et valorisé comme étant  « le grand tour du Kanjiroba », emprunatnt un parcours reliant Jumla à Dolphu, puis Bhijer, Phoksumdo, et le Kagmara la avant de revenir à Jumla.
  • Des cols et un itinéraire en versant nord du massif du Kanjiroba, qui débuterait au pied du Bhulu Lhasa pour rejoindre la Montagne de Cristal reste le territoire des chercheurs de Yarsagumbu mais aussi des léopards des neiges.
  • Entre la Haute Barbung Khola et Sangda, il existe un petit massif sans nom où deux cols sont utilisés par les muletiers qui vont (ou viennent) à Jomosom. Et, il y a même quelques sommets enneigés, à juste 6000 m, bien cachés dans les replis du paysage et quasi invisibles sur les cartes.

Le Dolpo est donc beaucoup plus que les quelques itinéraires proposés par les agences.
Et la dimension culturelle y est aussi bien présente permettant une approche aussi bien de la religion bön que du bouddhisme.

N’hésitez pas à ouvrir les cartes, à chercher dans les entre-deux, pour imaginer encore d’autres itinéraires.
Et je reste bien sûr à votre disposition pour échanger sur ce monde méconnu du Pays Caché.


A bientôt
Paulo_entre Kathmandu et La Grave.
Début Janvier 2018

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer