Sélectionner une page

Pumer est situé à une heure de marche de Pugmo sur le versant ouest de la vallée. Marqué simplement Gumba sur la carte (Nepal maps, Dolpo- Mugu NP109), deux chemins permettent d’y monter. L’un suit la vallée de la Kunusa khola avant de monter plein nord vers Pumer ; l’autre sentier traverse le torrent de la Yulung khola en dessous du premier chörten placé à l’entrée du village de Pugmo. Ce sentier monte, raide, en direction sud-ouest jusqu’à un chörten avant de traverser à flanc pour rejoindre le groupe de gompas de Pumer.

Pumer possède trois gompas principales gérés par des lamas appartenant aux différents clans lignagiers de Pugmo.

Dechenling (bDe chen ling) gompa.

La construction sert à la fois de temple et de maison d’habitation pour la lama et sa famille.


Les murs de la gompa sont couverts de fresques imposantes représentant les principaux yidams de la religion bön.

Divinité non identifiée pouvant évoquer

  • soit, une forme particulière de Tagla Mebar au corps de couleur bleu-nuit tenant à la place de ses attributs habituels (une roue et une épée à neuf pointes) une épée et une flèche,

  • soit Trowo Namjon mais là aussi les attributs diffèrent et il n’est en principe pas représenté en union mystique.

Drenpa Namkha

Cette fresque est assez étonnante. A première vue, le bas du corps en forme de purba, sortant de la bouche d’une créature aquatique (chusing), trois lames descendant pour empaler deux créatures démoniaques fait penser à la divinité Purba Drugse Chempa mais, l’absence d’ailes déployées dans le dos de la divinité et l’existence d’attributs différents évoquent un autre yidam : Trowo Tsochog Khagying. Les deux mains principales tiennent une bannière et une arc + flèche. Les autres mains, épée, hache, lasso et aiguillon. Cette représentation hybride est tout à fait étonnante.

Elle est complétée par la représentation en haut et à droite de la divinité principale d’un autre yidam : Walse Ngampa bien reconnaissable à ses neuf têtes la première rangée de trois étant de droite à gauche, blanche, rouge et bleue ; la rangée du milieu est représentée par des têtes de tigre, lion et léopard et la rangée supérieure par des têtes de dragon, garuda et makara. Il possède dix-huit bras brandissant de nombreuses armes. Son corps est de couleur bleue ; Il est enlacé par sa compagne au corps de couleur verte sombre, Ngammo Yunchen.

Ici aussi le bas du corps se transforme en lame de purba.


Sur des thangkas sont représentées d’une part la déesse Sherab Chamma dont les deux bras soutiennent aiguière et miroir ainsi que quatre autres représentations, émanations représentant les cinq activités. Les quatre émanations, rouge, verte, blanche et bleue avec une face et quatre mains tiennent divers attributs


Sur une autre thangka est représenté le protecteur Tsen Apse, tenant une lance et un hibou.


Deux statues en argile complètent le décor, celles de Tönpa Sherab et celle de Drenpa Namkha.


Autres éléments décoratifs, une statue en bois d’un musicien devant laquelle sont disposés des hautbois (rgya gling), des masques servant lors des danses cham, des chörtens.


Thegchen Rabgye Ling


Les gardiens des quatre directions

Une tradition propre à la religion bön, représente les gardiens des quatre directions avec des têtes d’animaux : à tête de lion des neiges (est), de sanglier (nord), de makara (ouest), d’ours (sud).

Est: Mikar Sengge Gochen – Ouest: Mimar Paggi Gochen – Nord: Minag Domgyi Gochen – Sud: Mi Ngon Druggi Gochen

Plusieurs statues d’argile ornent ce temple

Celle de Takla Mebar avec dans le fond trois chörtens
Celle de Tönpa Sherab sous sa forme Tritsug Gyalwa, de moine entouré de deux disciples
Un lama, peut être le fondateur du monastère : Treton Namkha Gyaltsen.

De beaux thangkas sont disposés en avant de l’autel

Takla Mebar

On retrouve sur cet autre thangka, tout comme sur l’un des murs du 1er chörten de Pugmo, Drenpa Namkha dans sa représentation Chime Yabse Shi (les quatre immortels)

La figure mâle centrale représente Drenpa Namka et les deux autres faces, latérales, représentent Tsewang Rigdzin et Yungdrung Tongdrol (Padmasambhava plus tard) – ses deux fils. La femme est bien évidemment Öden Barma, la mère des deux garçons.

Les murs sont recouverts de fresques récemment rénovées sous l’impulsion du directeur de la Tapihritsa school.

Takla Mebar
Les divinités tantriques Ganacakra et Takla Mebar
Ganacakra
Divers protecteurs
Khyung Mar – Garuda rouge

La pratique tantrique de Khyung Mar protège contre les obstacles extérieurs, intérieurs, et secrets. Ces pratiques transforment les cinq poisons et libèrent les êtres vivants de la souffrance.

Khyung Mar est une pratique qui est très efficace pour permettre la guérison physique, émotionnelle, et spirituelle.

Raksha Chidül

Raksha Chidül (Raksha spyi ‘dul), est un yidam peu connu, de la tradition bön, chef de l’assemblée des « dix terribles »

Walse Ngampa

Quatre représentations de Tsewang Ridzing, paisibles (en haut à gauche et en bas à droite) et terribles (en haut à droite et en bas à gauche), solitaire ou en union mystique avec sa compagne : Kandro Oden Barma.

Kunzang Gyalwa Dupa

Kuntu Zangpo est le bouddha primordial. Son nom sanskrit est .Samantabhadra. Dans les rituels funéraires, il représente la réalité ultime ; le but du rituel étant d’unir la conscience du défunt avec la sienne. Il est à la source des transmissions orales (Zhangzhung Nyengyü), une des trois lignées de sages par lesquelles, les enseignements et la pratique du Dzögchen (grande perfection) bön ont été transmis.

Il est représenté nu (dépourvu de toute pensée discursive). Il ne brandit aucun attribut, ses mains reposant dans son giron en position de méditation. Son corps est habituellement de couleur blanche ou bleue.

Dans une vie antérieure, Tönpa Sherab était né au sommet du Mont Sumeru, dans la paradis des trente trois dieux. Dans cette existence il reçut le non de Chimé Tsukpu, l’immortel aux cheveux coiffés en chignon. Chimé Tsukpu est vénéré comme le divin transmetteur des tantras qu’il reçut de Shenla Wökar. Il porte des ornements princiers. La couleur de son corps est blanche et il tient dans ses mains en position de méditation, le joyau.

Deux lamas

Yungdrung Chumo gompa
(dgon pa gYung drung byugs mo)

A Pumer, un troisième monastère, le Yungdung Chumo gompa est bâti au dessus des deux précédents. Il était malheureusement fermé et nous n’avons pas pu le visiter . Il abrite plusieurs statues d’argile représentant Tonpa Sherab et Sipe Gyalmo, des thangkas et des chörtens miniatures.

Lama Chumik, la kora et la source sacrée de Treton Nyima Senge

Après avoir visité les gompas de Pumer, il faudra prendre le temps d’ aller plus loin, de s’enfoncer dans cette vallée de la Kunusa khola, pour découvrir Lama Chumik, la kora et la source sacrée de Treton Nyima Senge.

Cette vallée est considéré comme un beyül (sbas yul), une vallée cachée portant le nom de Gungthang.

Le village de Punika possède un monastère, abritant de nombreuses statues dont une célèbre en bronze de Treton Tsewang Tsultrim ainsi que plusieurs thangkas. Il est également le point de départ d’un important pèlerinage bön, celui de Lama Chumik

Au dessus de Punika, est implanté un ermitage : la grotte de Shugri Nyishar (Shugrinyishar) également appelé ermitage de Lama Chumik où ont séjourné plusieurs lamas célèbres du clan Treton. Cette grotte située au dessus du campement d’été de Gunasa est partie intégrante des trois chemins de pèlerinage (kora) de Lama Chumik fondé par Treton Nyima Senge, décrits en détail par Marietta Kind dans son livre : The Bon landscape of Dolpo.

Les dessins et les légendes des pages suivantes tirés de son livre permettent de se rendre compte de la richesse de l’environnement sacré de cette vallée.

  • 1 : A la confluence des rivières Gungthang et Siting, deux formations rocheuses : l’une rouge Siting Drakmar est le lieu de séjour d’une divinité du sol sadak (gzhi dak).
  • 2 : L’autre, Siting Dümo, est le lieu de vie d’une démone femelle
  • 3 : Les maisons de Punika.
  • 4 : La grotte d’ Evi Pengphuk où vit une divinité naga à qui sont offertes des offrandes « blanches » : lait beurre et qui en retour fournit de l’eau.
  • 5 : La gompa en ruine de Karabshing
  • 6 : Maisons de Phu
  • 7 : Lieu de séjour de la démone (dumo) de Phu qui contrôle la source d’eau locale.
  • 8 : Empreintes de la déesse Sipe Gyalmo et de son cheval.
  • 9 : Ermitages de Shugrinyishar (Shugri Nyishar), lieu de naissance de Treton Nyima Senge
  • 10 : Trois chörtens
  • 11 : Falaise abritant d’autres livres trésors (termas)
  • 12 : Gompa de Sägang (ruines)
  • 13 : Grotte de Käphuk où Treton Bonnyi Zangpo atteignit le corps de gloire
  • 14 : Yulsa Mangpo, l’armée des divinités locales de Pugmo
  • 15 : Tombes des dieux locaux de Tsho
  • 16 : L’autel yulsa solsa
  • 17 : Alpages de Gunasa, huit maisons entourées de champs
  • 18 : Kora intérieure, roc de Lama Chumik, ses chörtens, ermitages, etc
  • 19 : Empreintes sacrées
  • 20 : Chörten de Sachü Bumpä
  • 21 : Source sacrée, le miroir guérisseur de la claire lumière qui efface les péchés
  • 22 : Alpage de Pangzangpo
  • 23 : Prairie des dakinis
  • 24 : Lieu de décès de Treton Nyima Senge
  • 25 : Empreinte du corps de Namgyal Sherab Gyaltsen
  • 26 : Trois montagnes, sièges des trois protecteurs
  • 27 : Prairie des nagas et lieu où Takla Mebar libéra le démon Dhasha Griwa son frère jumeau
  • 28 : Prairie avec une source sacrée
  • 29 : Alpage de Kyunga thang
  • 30 : Lac sacré de Tangalanga.
L’ermitage de Shugri Nyishar

Sites sacrés du sanctuaire intérieur

  • 1 : les traces de Treton Nyima Senge qui à l’âge de huit ans perça le roc de sa dague rituelle créant la source sacrée de Lama Drubchu (sgrub chu)
  • 2 : La veine de quartz menant l’eau de la source sacrée du grand océan à la sortie.
  • 3 :Empreinte du front de la mère de Treton Nyima Senge
  • 4 : Empreinte du pied de Treton Nyima Senge et au milieu l’empreinte du pouce de sa mère formée alors qu’elle déposait du beurre sur l’empreinte du pied.
  • 5 :Rocher triangulaire portant l’empreinte du corps allongé de Treton Tsewang Tsultrim
  • 6 : Rocher triangulaire portant l’empreinte du pied de Treton Sigyal Zangpo, à l’âge de 16 ans
  • 7 : Rocher triangulaire portant l’empreinte du pied de Khyunggom Namgyal Sherab Gyaltsen,
  • 8 : Rocher triangulaire portant une autre empreinte du pied de Khyunggom Namgyal Sherab Gyaltsen
  • 9 : Autel de Khyunggom Gekhö Rinchen Gyaltsen Dungten (gdung rten), construit par le lama
  • Tangyal contenant de nombreuse s reliques de GRG, parmi lesquelles, un os du bras avec la lettre A gravée à sa surface.
  • 10 : Au dessus, sur la surface du rocher, empreintes des yeux d’un garuda et les lettres A Om Hung
  • 11 : Ermitage de Treton Tsewang Tsultrim où il séjourna pendant sa retraite de trois ans
  • Reconstruite en 2003
  • 12 : Autel de Treton Sonam Gyalpo Dungten, cpontenant son corps. Si les pélerins l’honorent et remplissent la lampe à beurre, leurs animaux seront en bonne santé et fertiles.
  • 13 : La gompa de Treton Namkha Gyaltsen gompa, (ruinée)Sites sacrés du sanctuaire intérieur
  • 14 : Empreinte de nature inconnue sur le chemin de circumambulation.
  • 15 : Le cimetière (dur khrod) où les pèlerins déposent les objets appartenant à leurs proches défunts ou à des animaux morts demandant pour eux, une meilleure réincarnation.
  • 16 : Les mesures du corps de Tsondrü Rinpoche (brTson ‘grus rin po che yi sku tshad) placées ici en 1989 par Geshe Wangyal alors qu’il effectuait une retraite de trois mois à Lama Chumik en honneur de son professeur, un tulku bönpo de petite stature.
  • 17 : Empreintes de gâteaux sacrificiels (tormas) laissés par Namgyal Sherab Gyaltsen
  • 18 : Un drapeau darchok (dar lcog) au sommet du rocher.
  • 19 : Lama Chumik supérieur, un deuxième roche avec une grotte.
  • 20 : Le sentier de circumambulation.

Les biographies de ces lamas sont décrites en détail dans le livre de Marietta Kind.